TELE REALITE

Les Marseillais VS LRDM : ce qu'on perdu les candidats dans l'incendie

08 novembre 2019 à 09h15
Les candidats des Marseillais VS LRDM sont encore sous le choc de l'incendie.

Nous sommes le 7 juillet 2019. Ce jour-là, le tournage de l'émission des Marseillais VS Le reste du monde se passe plutôt bien jusqu'à ce qu'un incendie ne vienne tout ravager. Si la ville a été partiellement détruite, les candidats eux, n'ont pas eu de vrais problèmes, si ce n'est que plusieurs pertes matérielles ont été enregistrées. Plus de peur que de mal donc, puisque le bilan aurait pu être bien plus lourd.

Des candidats encore sous le choc

Encore aujourd'hui, l'origine de cet incendie reste flou, mais Florence Fayard, patronne de Banijay s'est voulue rassurante. Interrogée par le Parisien, celle-ci a ainsi affirmé que tout avait été mis en place, pour que les candidats passent rapidement au-dessus de ces événements. « Les candidats ont été immédiatement logés dans des hôtels. Nous avons pris notre temps, car nous avons d’abord mis en place une cellule psychologique afin de nous assurer que tout le monde allait bien. Heureusement, il n’y a pas eu de blessés. Et, moralement les candidats comme la trentaine de techniciens présents sont aptes à reprendre. »

Certains candidats, comme Manon Marsault, ont été plus durement touchées que d'autres. La jeune femme par exemple, a perdu beaucoup de vêtements hors de prix, dont elle a du faire le deuil. « J’ai tout perdu. Je l’ai très mal vécu. J’ai perdu beaucoup d’affaires, une trentaine de paires de chaussures, une dizaine de sacs, des vêtements hors de prix. J’étais en deuil de vêtements pendant quelques jours. J’ai beaucoup pleuré pendant 48 heures puis j’ai relativisé. Je n’avais qu’une envie : que la compétition reprenne. »

Jonathan évite la blessure grave

Le constat est sensiblement le même pour Jonathan Matijas qui, en plus d'avoir absolument tout perdu, a bien failli se blesser plutôt gravement. Aujourd'hui encore, ce dernier galère avec ses papiers qu'il a totalement perdu, « Tout ce que j’avais a été réduit en cendres. Carte vitale, carte d’identité, tous mes papiers, permis, passeport. » a-t-il ainsi lancé, ajoutant qu'il n'avait réussi à sauver qu'une paire de claquettes et un short. Un maigre butin, vous en conviendrez. Julien Tanti en revanche, a confirmé qu'il n'a pas du tout été touché par l'incendie, ce dernier s'étant installé au -1 puisqu'il est arrivé en premier dans la maison, un étage que les flammes n'ont pas ravagé.