Les médicaments à base de codéïne seront désormais délivrés sous ordonnance.

URBAN HIT

13 juillet 2017 à 13h32 par Florian

Détourné en drogue, la codéine a pour réputation de "faire planer".

Dérivé de l'opium, la codéine a pour réputation de faire planer. Ainsi, si ce produit est principalement utilisé à des fins thérapeutiques, de plus en plus de jeunes l'utilisent comme drogue. Ainsi, mercredi 12 juillet, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn a décidé d'inscrire ce produit ainsi que d'autres dérivés de l'opium, sur la liste des médicaments délivrés sous ordonnance.

Depuis le début de l'année, cinq cas de jeunes sévèrement shooté à la codéine auraient ainsi été déclarés. Selon l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) deux d'entre eux seraient d'ailleurs décédés. Cette substance initialement contenue dans le pavot a été synthétisée au début du XIX e siècle. De la même famille que la morphine, elle est environ six fois moins puissante. Ralentissant sévèrement le rythme cardiaque, elle provoque une sensation de défonce quasi-directe. Le dernier décès en date, remonte à 2016. En effet, une jeune fille de 16 ans, après avoir pris trois différents médicaments en soirée, a passé 10 jours dans le coma avant de s'en aller.