Maître Gims raconte l'incendie de son bateau en Corse, a-t-il été saboté ?

URBAN HIT

6 septembre 2019 à 9h30 par La rédaction

Gims s'est posé la question. Son bateau, a-t-il été saboté ?

Il y a quelques jours, Gims se trouvait à bord d'un bateau, en Corse. Loué pour l'occasion, ce dernier profitait de son après-midi de repos avant de se préparer à un concert, le soir venu, du côté de Bonifacio. Problème, son après-midi s'est vite terminé après qu'un incendie se soit déclaré dans l'habitacle. Résultat, Gims, ses proches et l'équipage ont été forcés de prendre un petit bateau de secours afin de regagner le rivage. Si personne n'a été blessé, une enquête a toutefois été ouverte afin de déterminer les raisons de l'incendie.

Son bateau, saboté ? Gims veut des réponses

Plusieurs jours après l'événement, Gims n'a pas hésité à revenir dessus alors qu'il était l'invité de l'émission des Grandes Gueules, sur RMC. Chose surprenante, il a confié avoir pensé au complot, tant tout s'est passé à une vitesse complètement folle. "Est-ce qu'on a voulu me piéger⬯? Je me suis posé un tas de questions. On n'a pas la cause, tout se passait bien : ciel bleu, eau turquoise, magnifique, on se baignait. On remonte sur le bateau, on reprend la route et d'un coup ça sent le cramé. On commence à chercher ce qu'il se passe, et de la fumée noire commence à sortir de l'arrière du bateau. C'était incroyable⬯! Ça s'est passé en 5 minutes."

Le rappeur et ses proches, sains et saufs

Mais le rappeur n'était pas au bout de ses peines. En effet, tout a brûlé très vite. Gilets de sauvetage, tout brûlait sans que personne ne puisse y faire quoique ce soit. Dans l'histoire, Gims perdra ses papiers et son téléphone, mais qu'import. Tout s'est passé tellement rapidement, qu'il n'a pas vraiment fait attention à tout cela, préférant sauver sa vie et celle de ses proches plutôt que de perdre son temps à chercher ses biens.

"La fumée est sortie des moteurs. Donc on s'est avancé à l'avant du bateau. On se dit que ça va péter⬯! C'était la seule crainte que j'avais (...) Le capitaine avait les yeux rouges, en train de crier 'mayday, mayday', des mots que je n'avais jamais entendus en vrai, que dans les films. Les gilets de sauvetage avaient cramé, tout avait brûlé. J'ai sauté, il y avait un bateau pas loin, qui est arrivé (...) Je commençais à nager et dans ma tête, je commençais à devenir fou et je me disais que peut-être il y avait des requins. Tu penses à tout⬯!" Finalement, plus de peur que de mal.