Marine Le Pen : l'Assemblée nationale lève son immunité parlementaire après l'affaire des images d'exactions de Daesh sur Twitter.

URBAN HIT

9 novembre 2017 à 10h35 par La rédaction

Marine Le Pen aura donc obligation de se rendre face aux juges.

Marine Le Pen sera donc entendue par la justice. En effet, la présidente du Front Nationale a vu hier, son immunité parlementaire, levée par l'Assemblée nationale. En cause ? La députée FN avait diffusé sur Twitter des photos d’une victime de l’organisation de l’Etat islamique. De fait, un mandat sera délivré à l'encontre de Madame le Pen et celle-ci aura obligation de se rendre aux convocations des juges. Le bureau, plus haute instance collégiale de l’Assemblée composée de 22 députés ne s'est pas prononcé sur l'affaire en elle-même, mais plutôt sur la demande des juges, estimée " sérieuse, loyale et sincère ". Ce n'est pas la première fois qu'un élu FN voit son immunité parlementaire levée puisque qu'il y a quelques semaines, c'est Gilbert Collard qui, pour les mêmes raisons, a subi le même sort. 

Au niveau sanction, le Code pénal punit de trois ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende le fait « de diffuser (…) un message à caractère violent, incitant au terrorisme, pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine » principalement lorsque ce message/publication est « susceptible d’être vu ou perçu par un mineur ».