Moha La Squale : il est accusé de séquestration et d'agressions sexuelles

URBAN HIT

9 septembre 2020 à 8h48 par La rédaction

Sur les réseaux sociaux, plusieurs femmes accusent Moha La Squale.

Moha La Squale, accusé d'agression sexuelle. En effet, depuis ce weekend, le rappeur fait l'objet de plusieurs accusations, directement effectuées sur les réseaux sociaux. D'anciennes petites amies n'hésitent pas à utiliser Twitter afin de témoigner. Ce n'est pas la première fois qu'il fait d'ailleurs face à de possibles risques judiciaires. Au mois de mars 2019, il a ainsi été accusé de « menaces de mort avec armes » alors qu'il a été arrêté en juin dernier, pour refus d'obtempérer et outrage.

Aujourd'hui cependant, c'est pour une histoire bien différente. En effet, selon une internaute qui se fait appeler Romy, le rappeur aurait agressé et séquestré plusieurs jeunes femmes. "Vos rappeurs violeurs qui font des sons de love et qui séquestrent des meufs, qui frappent leur go et qui après ooooh ma lunaaaa." C'est alors que de nombreux témoignages fusent sur le web. "On n'avait même pas 15 ans, c'était hyper violent. Quand j'ai vu qu'il devenait famous je me suis dit qu'il avait peut-être changé depuis. Mais au collège/lycée c'était le plus gros Balance ton porc. Il tripotait constamment les meufs sans leur consentement", pouvait-on ainsi lire.

Luna, pour qui le rappeur a écrit le titre éponyme, s'est elle-même confiée, affirmant avoir vécu deux ans d'enfer. Menaces, cris, interdictions, la vie de la jeune femme semble avoir été compliquée. Humiliée, elle affirme avoir pourtant tout fait pour l'artiste, gérant ses rendez-vous et autres. Après avoir réussi à fuir, elle s'est rendue au commissariat, mais n'a pas eu la force de dire quoique ce soit. Seule et très peu soutenue, elle a préféré ne rien dire. Lena Simonne ou encore Angie Maggie confirment les dires de Luna. "Je sortais avec Moha. Il m'a séquestré genre un mois, il a essayé de me tuer" affirme par exemple l'influenceuse. Le rappeur lui, n'a pas encore réagi à ces accusations.