"Mon père est un monstre" : la fille de R.Kelly, balance ! (Photos)

URBAN HIT

14 janvier 2019 à 19h19 par La rédaction

Depuis quelques jours, R.Kelly est au c-ur d'une terrible polémique liée à des soupçons de pédophilie.

Acculé de partout depuis la diffusion du documentaire « Surviving R.Kelly », l'artiste au même nom ne compte finalement, que très peu de soutien. D'ailleurs, cette mini-série en six épisodes pourrait permettre à la justice de rouvrir certains dossiers. Dans l'Illinois et en Géorgie, deux enquêtes ont ainsi été ouvertes, la procureure de Chicago ayant également appelé de possibles victimes à venir se manifester. Accusé de pédophilie et d'agressions sexuelles, R.Kelly est connu pour avoir enregistré une vidéo de lui en train d'avoir un rapport avec une jeune fille de 14 ans ou d'avoir créé un véritable « harem », chez lui, dans lequel il retiendrait prisonnières plusieurs femmes afin de les utiliser comme objet sexuel.

Sa propre fille, Joann Kelly, 20 ans, a d'ailleurs accepté de briser le silence concernant son père. « Pour les personnes qui estiment que je devrais parler / dire quelque chose contre tout ce qui se passe en ce moment, je veux juste que vous compreniez que le mot ‘dévastée’ est un euphémisme pour tout ce que je ressens actuellement. Je m’excuse si mon silence sur tout ce qui se passe laisse suggérer qu’il s’agit d’insouciance. C’est bien ma dernière intention. Je prie pour toutes les familles et les femmes touchées par les actes de mon père. Croyez-moi, j’ai été profondément affectée par tout ça. » a-t-elle ainsi assuré, avant d'ajouter ne plus avoir aucun contact avec son père.

Voir cette publication sur Instagram

“She say she love me, but I want something that’s real. //////// Yeah Yeah, yeah yeah, yeah yeah. “ @wyxwatson

Une publication partagée par Buku Abi (@bu.k.u) le


« Ma mère, ma fratrie et moi ne tolérerions jamais, ne soutiendrions ou ne ferions partie de rien de ce qu’il aurait fait de négatif et qu’il continue de faire dans sa vie. En parcourant tout ce que j’ai vécu dans ma vie, je ne voudrais pas que quiconque ressente la douleur que j’ai ressentie. […] Je sais bien qui il est et ce qu’il est. J’ai grandi dans cette maison. J’ai fait le choix de ne pas parler de lui et de ce qu’il fait pour ma tranquillité d’esprit. Mon état émotionnel et pour MA guérison. Je dois faire les choses et aller de l’avant de la manière qui me convient le mieux. Je prie pour que quiconque lise ceci comprenne que je ne mets que de la bonne intention derrière chaque mot. » a-t-elle finalement conclue. Un témoignage lourd de sens, qui tend d'ailleurs à prouver que sa famille a toujours été au courant des déviances de l'artiste.