MUSIQUES

Mous K : l'artiste du 91 en pleine préparation de son premier album

18 septembre 2020 à 08h00 Par Iliana Privat
Mous k lors de la session Bootcamp par Urban Hit

Mous-k né à Marseille et grandi à Corbeil-Essonne (91) coté Bogota, comme il le revendique dans ses titres. Ses origines comoriennes sont également un élément important pour comprendre son univers et son histoire, car Mous à fait pas mal d’aller retour entre la France et l’archipel durant sa jeunesse.

D’un ton incisif qui lui est propre, Mous-K tourne autour de ces domaines de prédilections qui sont la street, la demerde et la rage de réussir. Son arme est son vécu et il ne fait nul doute que Mous a beaucoup à dire. Très au fait de ce qui l’entoure, Mous est très sensible à toute forme d’art.

Petit à petit, Mous-k s’impose sur la scène rap français grâce à son talent et sa persévérance. Pure produit du 91 à l’instar du duo PNL, Mous-k fait ses preuves en décembre 2017, grâce au projet « OK USA » dans lequel il donne rendez-vous à ses fans toutes les 3-4 semaines pour un nouveau clip. En effet cette série de clip a démontré ce que Mous avait dans le ventre et par la même occasion a d’ores et déjà fidéliser sa communauté. Il conclut par une collab avec le rappeur marseillais Elams, lui aussi d’origine comorienne. C’est sur une prod de Remed avec qui il a déjà travailler auparavant, notamment pour le titre « cavaler ».

Dans un autre style il sort « pardonnez moi » en juillet 2019. Un clip signé Kaid Production, qui a entre autre réaliser pour Moha La Squale, Guizmo ou Rohff. Un single d’été certes mais toujours avec un message, celui que l’argent facile mène à une perte de valeurs et de principes, l’appât du gain devient plus fort que tout.

En septembre 2019 et à seulement 19 ans, il sort sa première mixtape intitulé  « La Quicka ». Le nom de l’album fait référence au célèbre tueurs à gages (sicario) de Pablo Escobar et c’était également le surnom de Mous dans son quartier. La Quicka l’inspire, un jeune parti de rien, une preuve que tout est possible dans la vie. Cette première mixtape comporte 17 titres tous plus puissants les uns que les autres. Avec une grande sincérité Mous fait le constat d’un système toujours plus injuste envers les défavorisés dans une ambiance gangsta.

L’objectif de Mous-k est réellement de faire passer certains messages en partant d’une introspection personnelle sans tomber dans un ego-trip finalement assez réducteur. Là où il se démarque c’est dans son rapport aux activités illégales qui peuvent survenir dans ces quartiers, Mous ne les glorifie pas au contraire il porte un message préventif à l’attention des jeunes qui l’écoutent. Il dresse également un portrait à la limite de la sociologie afin de retranscrire au mieux la façon dont fonctionne la vie dans son quartier. Conscient que son message est entendu, il tient à maîtriser ses paroles afin d’être en accord avec ce qu’il a tiré de son vécu.

On l’aura retenu, son style est brutal et ses paroles sonnent comme un cri d’alarme. Son engagement ne laisse pas indifférent. Et les messages qu’il passe gagnent à être connus par le plus grand nombre, et principalement des personnes ne connaissant pas la réalité derrière les thèmes qu’il aborde. On a donc hâte de voir arriver les futurs projets de Mous.

Iliana Privat