Près de Pyeongchang, on vénère le pénis comme jamais.

URBAN HIT
Crédit: Ed JONES / AFP

15 février 2018 à 13h23 par La rédaction

A 60km environ du site olympique, se trouve un drôle de lieu de culte.

On a encore un peu de mal à y croire. En effet, à une petite soixantaine de kilomètres du site des JO d'hiver de Pyeongchang, existe un bien drôle de parc, puisque celui-ci est un lieu de culte dédié au... Pénis. Sculptés, posés face à la mer du Japon, se dresse donc une cinquantaine d'immense pénis, imperturbables. Face à cet improbable lieu de vénération de l'organe masculin, Seyoen Park, une des guides du Penis Park s'explique : « Une légende raconte qu'un jour, une jeune femme, abandonnée quelques instants sur un rocher près de la mer par son fiancé, est morte noyée en raison d'un orage qui a empêché son homme de la retrouver. Après cela, le village de pêcheur voisin s'est retrouvé incapable de pêcher. Il n'y avait plus de poisson. La disette s'est arrêtée lorsqu'un homme, ayant fait la fête et pris beaucoup de plaisir dans la mer, a pu pêcher de nouveau. Les habitants ont alors compris que la jeune femme morte avant d'avoir connu les plaisirs de la chair avait envie d'être exposée au sexe masculin. Et les habitants ont décidé de construire d'énormes sculptures de pénis pour la satisfaire ».

Ouvert à tous, ce parc a ainsi vu le jour en 2002, quelques temps après cette croyance non datée précisement, mais qui remonterait à plus de 500 ans. 270.000 visiteurs l'ont d'ailleurs visité l'an dernier, faisant de fait de cet endroit l'un des plus connus de Corée du Sud, à l'étranger.