Sécurité routière : voici comment les radars privés vont nous coûter ... très très cher !

URBAN HIT

1er mars 2017 à 19h05 par La rédaction

La privatisation des radars routiers fait grincer des dents !

Les radars ne seront plus utilisables seulement par les gendarmes ou policier, ni par des voitures ayant la possibilité d’embarquer des radars mais bel et bien par … des sociétés et conducteurs privés ! Bien évidemment, cela ne passe pas et c’est l’association 40 millions d’automobilistes qui est montée au front !

Malheureusement pour elle, l’affaire semble bien embarqué puisque des appels d’offres vont commencer dès la semaine prochaine et des tests sont actuellement réalisés sur les routes normandes. Rassurez vous amis normands, pour le moment ces voitures banalisées vous contrôle très discrètement et personne n’est pénalisé. La lutte risque d’être rude donc, sachant que pour 78% des français, ce type de radar est une mauvaise chose et pour 80% d’entre eux, le domaine de la sécurité routière doit resté public.

Enfin l’association 40 millions d’automobilistes utilise également l’argument pompe à fric, accusant ainsi l’état de vouloir plus de radars pour plus d’amendes: « Partant du principe qu’une voiture-radar peut flasher, au bas mot, trente automobilistes par heure, que le ministre de l’Intérieur souhaite que ces véhicules circulent huit heures par jour, ce sont plus de 38,5 millions de procès-verbaux qui seront dressés à l’encontre d’usagers de la route, dénonce Daniel Quéro, son président. Avec un montant moyen de l’amende à 56,85 €, l’Etat engrangera près de 2,2 Mds€. A coup sûr, une excellente opération financière… En revanche, il n’existe aucune preuve que cette mesure ait un quelconque effet positif sur la sécurité routière. ». L’avenir nous dira qui avait raison !