tonimage
tonimage

Selon un tribunal portugais, battre une femme infidèle est tout à fait normal.

URBAN HIT

28 octobre 2017 à 10h31 par La rédaction

Selon le verdict d'un tribunal portugais, battre sa femme infidèle serait... Normal.

Cette histoire laisse perplexe. En effet, en 2015, une Portugaise vivait une relation extra-conjugale depuis quelques mois, mais a ensuite décidé d'y mettre fin. N'acceptant pas cette décision, l'amant de cette femme, décide de se venger et de tout balancer au mari de celle-ci. Après avoir divorcé, cette femme pensait en avoir terminé avec cette histoire... Oui, mais non. En effet, l'amant et le mari ont décidé de s'allier contre celle qui les a trahis. Après l'avoir enlevé puis séquestré, le mari frappe la femme avec un bâton clouté. Libérée par ses deux kidnappeurs, la femme décide bien logiquement de porter plainte. Jugé, l’ex-mari écope de 15 mois de prison avec sursis et de 1 500 euros d’amende.

Après avoir fait appel de cette sanction - plutôt légère - le parquet a décidé de ne rien changer. Une décision qui a choqué le pays tout entier. En effet, outre l’incompréhension face à un tel jugement, c’est la justification des juges d’appel qui fait froid dans le dos et pose un très gros problème : en effet, les juges disent “comprendre la violence de l'homme, victime de cette trahison après avoir été vexé et humilié par sa femme”. On peut aussi lire dans le compte-rendu : "De nos jours, l'adultère commis par une femme est une attaque très sérieuse contre l'honneur et la dignité d'un homme. Dans certaines sociétés, la femme adultère est lapidée à mort. Dans la Bible, on peut lire que la femme adultère sera punie par la mort". Ainsi, la justice s'est servie de la bible pour justifier l'une de ses décisions.