SOCIETE

Sida : un remède trouvé par une start-up française ?

09 mars 2020 à 12h42
une start-up française a confirmé avoir fait des avancées assez incroyables.

Il existe à ce jour, près de 37.9 millions de personnes vivent avec le VIH. S’il existe bien des traitements, ce que la science propose n’est pas l’éradication du virus, mais plutôt son ralentissement. Résultat, les médicaments proposés ne sont pas en mesure de totalement nous soigner. Toutefois, la start-up Diaccurate pourrait avoir réalisé une fabuleuse découverte, ouvrant l’espoir d’un remède miracle.

Publiée dans la revue « Journal of Clinicat Investigation », l’entreprise rappelle le mode opératoire du virus, qui empêche notre système immunitaire de se défendre. "Ce n'est pas le VIH qui tue les malades, mais le fait que leur système immunitaire devient immunodéficient, donc ils meurent d'une infection ou d'un cancer". Le problème avec le virus, c’est donc qu’à partir du moment ou une cellule est touchée, celle-ci devient paralysée et se meurt à petit feu.

Selon les chercheurs de la start-up française, c’est l’enzyme digestive PLA2G1B qui serait responsable de tout ça. Avec un fragment du virus, elle s’en prend à nos globules blancs. Mais ce qui est le plus intéressant dans cette découverte, c’est bien le fait que cette enzyme pourrait être responsable d’autres pathologies, dont certains cancers

Un anticorps (monoclonal Plazumab) a été créé et les premiers tests seront réalisés sur les humains, d’ici les 18 prochains mois. Les malades du cancer du pancréas seront les premiers testés avant que les malades du sida ne soient eux aussi pris en charge. Il faudrait toutefois entre 5 et 10 ans avant qu’un premier traitement ne soit officialisés, dans le cas où les choses iraient toutes dans le bon sens.