SOCIETE

Stains : la fresque en hommage à Adama Traoré bientôt effacée ?

23 juin 2020 à 10h54
Une fresque peinte en hommage à Adama Traoré pourrait bientôt disparaître.

Lundi, plus de 200 policiers ont manifesté du côté de la préfecture de Seine-Saint-Denis, à Bobigny, contre une fresque peinte à Stains, en hommage à Adama Traoré. Sur cette fresque, les mentions racisme, violences et police étaient toutes les trois côte à côte. De quoi énerver les représentants des forces de l'ordre, pour qui certains font trop d'amalgames. Six membres du syndicat Alliance ont ainsi été reçus par le préfet de police, qui a confirmé qu'il allait rapidement réagir.

De fait, celui-ci a mis en demeure le maire de la ville, l'invitant à rapidement effacer la fresque ou une partie de cette dernière. Une décision justifiée aux yeux de Grégory Goupil, membre du syndicat. "Quand vous appelez le 17 Police secours, on ne vous demande pas votre nationalité. En 2020, ce n'est pas acceptable de dire que la police est raciste, regardez autour de vous. La police est le reflet de la société" a-t-il ainsi affirmé. Des explications qui ne sont pas au goût d'Assa Traoré, la sœur d'Adama Traoré, pour qui effacer une seule lettre reviendrait à nier l'existence et la mort de son frère.

De fait, cette dernière a appelé les manifestants à venir se recueillir sur ces lieux, afin de rendre hommage à son frère. Azzédine Taïbi, le maire de la ville lui, semble également pris entre deux feux. S'il redoute des débordements, ce dernier estime que cette fresque est une œuvre artistique et qu'il convient de faire en sorte de dénoncer les dérives, qu'elles soient policières ou autres, de toutes les manières pacifistes qui soient.