Streaming : on vous dit tout sur la nouvelle méthode de calcul

URBAN HIT

30 janvier 2019 à 10h13 par La rédaction

La méthode de calcul des chiffres du streaming a été revue par la SNEP.

L'arrivée du streaming a bel et bien chamboulé l'industrie musicale. Aujourd'hui, les rappeurs français semblent d'ailleurs avoir ce mode de décompte dans le viseur. Accusations de triches, course aux chiffres, les artistes ont été obligés d'adapter leurs méthodes et leurs discours. D'ailleurs, ils ne sont pas les seuls puisque la SNEP, le Syndicat national de l'édition phonographique, a lui aussi décidé de revoir sa copie et a annoncé la modification de mode de calcul.

Tout débute en 2016, à l'époque où les écoutes depuis les plateformes de streaming telles que Deezer, Spotify ou encore Apple Music, triplent. En effet, difficile de mettre ces chiffres de côté, résultat, la SNEP décide de les comptabiliser. Le succès est immédiat et les chiffres repartent à la hausse pour la toute première fois depuis 2002. Très vite, le streaming est incorporé dans le classement des meilleures ventes d'albums puis dans les certifications. Pour avoir les chiffres, on additionnera les volumes d'écoutes en streaming de tous les titres d'un album auxquels sera soustraite la moitié des écoutes du titre le plus écouté et de diviser le total par 1.000. Ce chiffre total sera alors additionné aux téléchargements et aux ventes physiques.

Toutefois, depuis le 11 janvier dernier, la SNEP a décidé de revoir sa copie. Ainsi, afin de calculer l'influence du streaming, on ne divisera plus le total des écoutes par 1.000, mais bien par 1.500. Une décision qui touche directement les artistes ayant décidé de baser leur stratégie commerciale sur le digital. Cependant, la SNEP a souhaité se justifier, assurant qu'il s'agissait pour elle, de rééquilibrer le poids réel du streaming dans le total des ventes. Pas sûr le sprincipaux concernés par cette décision soient réellement satisfaits.