Tranquilement, Eric Zemmour compare le #BalanceTonPorc à la dénonciation des juifs en 39-45.

URBAN HIT

18 octobre 2017 à 11h48 par La rédaction

Une fois de plus, l'essayiste Eric Zemmour s'est emporté.

Il a certes le droit de dire et penser ce qu'il veut, mais tout de même. En effet, Eric Zemmour était l'invité (en compagnie d'Eric Naulleau) de l'émission Village Médias, émission radio présentée par Philippe Vandel sur Europe 1. Bien entendu, les deux compères ont été invités à réagir sur les points chauds de l'actu, dont bien évidemment, ce désormais fameux hashatg #BalanceTonPorc, utilisé par les femmes afin de témoigner des agressions et abus sexuels dont elles ont pu être les victimes. Créé à la suite des révélations de l’affaire Weinstein, ce hashtag offre une fenêtre inattendue à ces femmes qui n'attendaient finalement, que ça.

Cependant, il semblerait que Zemmour lui, soit totalement contre, allant même jusqu'a comparé cette délation, à celles dont on pu faire preuve les personnes de confession juive en 39-45 : « Moi, vous savez, dès que je vois une meute, je me méfie. Et là, c’est vraiment des méthodes étonnantes de délation. C’est-à-dire, pendant la guerre, on aurait dit de libérer la parole aussi. ‘Dénonce ton juif’, ça aurait été parfait. […] C’est de la délation, point barre, c’est tout ce que c’est. ». Très vite, Vandel rebondit sur cette déclaration et lui demande si, finalement, le plus important n'est pas la parole des femmes qui se libère : "Vous ne pensez pas que le plus important, c’est la parole des femmes qui se libère ? ». À cette question, Zemmour souffle, visiblement énervé, ricane et balance « Moi, je n'ai pas l’impression que la parole des femmes ne s’est jamais libérée. » tout en assurant ne pas être misogyne.