Un mannequin dénonce le harcèlement sexuel en ligne d'une façon radicale !

URBAN HIT

5 février 2016 à 14h47 par La rédaction

Emily Sears est une mannequin australienne qui exerce son activité à Los Angeles. Lassée de recevoir plusieurs fois par jour des photos de sexes en érection, elle a décidé d'y mettre un terme

Cette jolie blonde aux yeux bleus et aux mensurations de rêve a de quoi faire fantasmer la gente masculine, sans compter ses photos hyper sexy postées sur Instagram. Néanmoins, la pauvre jeune femme reçoit, plusieurs fois par jour des photos de sexes masculins en érection. Elle n'en peut plus de ces images rabaissantes et a donc décider d'y remédier.

Une photo publiée par #EMILYSEARS (@emilysears) le

Elle s'est lancée dans une recherche très poussée de ses agresseurs, ce qui lui a permis de mettre la main sur les épouses de ces messieurs. Une fois avoir trouvé la femme ou la mère de ces hommes, elle renvoie la photo du sexe à ces personnes. Elle prend également soin d'ajouter un texte : "Voilà ce qui arrive quand vous m'envoyez des photos de sexes en message privé. Je ne joue pas". https://twitter.com/tweetemilysears/status/691699263793827841 Exaspérée, elle s'est confiée au site américain BuzzFeed : "Je reçois au moins une ou deux photos de sexe masculin par jour. Cela arrive constamment depuis tellement longtemps. Je n'en pouvais plus de ces messages dégoûtants et troublants ou autres commentaires. Cela n'arrive pas qu'aux modèles suivies par une forte communauté. Cela arrive aussi à des jeunes femmes qui refusent des rendez-vous sur des sites en ligne. Ce n'est pas possible d'accepter cette réalité "en ligne" comme il est impossible de l'accepter pour n'importe quelle femme marchant dans la rue". Bizarrement, aujourd'hui elle reçoit beaucoup moins de photos ! https://twitter.com/tweetemilysears/status/693963009375367168 A travers son expérience, elle souhaite faire cesser le harcèlement permanent que subissent toutes les femmes de ce monde, du simple sifflement dans la rue à l'envoi de photos explicites sur leur boîte de messagerie.
Une photo publiée par #EMILYSEARS (@emilysears) le