tonimage
tonimage

Une toile peinte par un âne sera exposée au Grand Palais

URBAN HIT

19 février 2016 à 14h50 par La rédaction

Ce tableau réalisé en 1910 et signé JR Boronali a en réalité été peint par un âne

5554751_7ed39e32-d55c-11e5-a5a7-00151780182c-1_545x460_autocrop Dans le "Panthéon Culturel" de Milly-la-Forêt, l'oeuvre de l'âne côtoie de grands noms tels de Jean Cocteau ou encore Niki de Saint-Phalle. Mais plus fou encore, le tableau sera exposé au Grand Palais, en plein c�?ur de Paris aux vues de tous les fins connaisseurs en art. "Et le soleil s'endormit sur l'Adriatique", peint par un âne était exposé depuis l'été 2000 à Milly, mais elle sera prochainement décrochée pour aller vers la ville lumière.

L'histoire de ce tableau

Cette toile était accrochée au mur de la salle 22 du Salon des Indépendants de Paris. En 1910, ce tableau a fait grandement parler de lui, signé par un certain Joachim Raphaël Boronali, un jeune peintre italien inconnu au bataillon. Dès sa présentation au public, cette oeuvre a divisé les troupes, d'autant plus que le présumé auteur a écrit un texte dans la presse : "L'excès en tout est un défaut, a dit un âne.Tout au contraire, nous proclamons que l'excès est une force". L?ane Lolo dit Joachim Raphael BORONALI  Et le soleil s?endormit sur l?Adriatique, 1910  ? Espace culturel Paul Bedu, Milly-la-Foret (Essonne)  Donation Paul Bedu, 1990

Le canular est dévoilé

Après un constat d'un huissier, le verdict est sans appel : Joachim n'existe pas et le tableau (ou plutôt une partie du tableau, NDLR) est l'oeuvre de Lolo, l'âne du patron d'un cabaret de Montmartre. Ce canular a été réalisé par un groupe d'artistes, dont l'écrivain Roland Dorgelès qui voulait faire tourner la tête des critiques de l'époque ainsi que les mouvements d'avant-garde. Très heureux que la blague fasse le tour du monde artistique, le groupe d'artistes a raconté à la presse les coulisses du canular. On sait que Lolo était dos à la toile, il a du être stimulé avec des carottes et des feuilles de tabac pour qu'il bouge sa queue sur laquelle les artistes avaient attaché un pinceau. L?ane Lolo dit Joachim Raphael BORONALI  Et le soleil s?endormit sur l?Adriatique, 1910 Le tableau a de suite connu un succès fou et s'est vendue pour à peine 250 francs de l'époque. Roland Dorgelès a reversé cet argent à l'Orphelinat des arts. C'est Paul Bédu qui a acheté cette oeuvre en 1953, un passionné d'art de Milly-la-Forêt. Cinquante ans plus tard, la collection de Paul Bédu a été léguée à la ville qui a ouvert un centre culturel qui regroupe les 170 �?uvres du collectionneur. Le 25 juin 2000, jour de l'ouverture de ce musée, l'oeuvre est mise en valeur et placée au c�?ur de l'exposition.