USA : Cette mère pro-armes se fait tirer dessus par son fils de 4 ans

URBAN HIT

10 mars 2016 à 14h26 par La rédaction

Jamie Gilt, 31 ans était une citoyenne américaine pro-armes, mais son fils de 4 ans lui a accidentellement tiré dessus

5612389_jamie-gilt Cette mère de famille vivant en Floride a toujours défendu le port d'arme dans son pays, d'ailleurs elle n'hésite pas à partager son point de vue (d'u autre temps) sur les réseaux sociaux. Elle se vantait même de dire que "tous chez nous savent tirer. Même mon garçon de 4 ans peut tirer maintenant avec un fusil de petit calibre". D'après les autorités américaines, le petit garçon de 4 an aurait tiré sur sa mère alors qu'elle conduisait sur une route du comté de Putnam. Jamie était au volant lorsque l'enfant lui a tiré dessus depuis le siège arrière. La mère de famille a été transportée à l'hôpital et son état de santé est actuellement "stationnaire". "L'arme a été achetée légalement par la victime et l'enfant l'a saisie sans qu'elle ne le sache". D'après les loi de Floride, laisser un enfant avec une arme à portée de main est un délit. Pour le moment, la police n'a pas pu interroger Jamie et éventuellement l'inculper. "avant d'être transportée aux urgences, la victime a dit aux policiers que son fils avait tiré sur elle par accident".

Très présente sur les réseaux sociaux

5612389_jamie-gilt-facebook La jeune mère de famille est très présente sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook où elle pose avec diverses armes et munitions. Sur sa page Facebook "Jamie Gilt for Gun Sense" (Jamie Gilt et le bon sens des armes), elle a mis comme photo de profil un portrait d'elle avec un chapeau de cow-boy et un fusil. Les internautes n'ont pas hésité à commenter l'ironie de cet accident. "Je suis heureuse pour vous que votre fils ne sache pas mieux viser",  "J'espère qu'à l'avenir, au moins, vous prendrez le temps de penser à toutes les autres personnes mutilées ou tuées avec ces multiples instruments de mort que vous traitez avec tant d'insouciance " ou encore "Il semble qu'on vous ait donné une deuxième chance. Mais beaucoup (...) ne l'ont pas eue". Chaque année, plus de 30 000 américains meurent par balle et ce nouvel accident est encore une occasion de remettre sur le tapis le débat du port d'arme aux Etats-Unis.