Walter Palmer : L'homme le plus détesté au monde !

URBAN HIT

30 juillet 2015 à 16h25 par La rédaction

Walter Palmer est devenu l'homme le plus détesté du monde ! En plus d'être dentiste et chasseur, il a tué l'emblème même du Zimbabwe : Cecil le lion qui attirait le monde entier pour croiser son regard...


Le lion cecil 1


Cecil, âgé de 13 ans était le lion par excellence de la plus grande réserve du Zimbabwe. De nombreux touristes venait des quatre coins de la terre pour venir le voir, seulement Walter Palmer, un dentiste américain, chasseur à ses heures perdues l'a tué, il a même payé pour le faire et a recherché ce lion durant 40 heures juste pour avoir le plaisir de le voir s'écrouler sous ses yeux...

Le lion Cecilc5

L'affaire s'étant largement médiatisée, l'homme a du fermer son cabinet dentaire et n'a pas intérêt à pointer son nez dehors car il est l'homme le plus détesté au monde ! De plus, il n'en est pas à son coup d'essai, il a déjà tué beaucoup d'animaux protégés... Un monstre !

Mais qui est vraiment Walter Palmer ? 


Un américain de 55 ans, exerçant le métier de dentiste et pratiquant la chasse en amateur... Très riche, il dépense des milliers de dollars pour prendre son pied à tuer des bêtes magnifiques et protégées... Notamment pour Cecil, Walter a déboursé la coquette somme de 55 000 euros pour le tuer !

Le lion cecil 2 Papa de deux enfants, il est un chasseur très aguerri et a déjà tué de nombreux animaux, d'ailleurs il s'affiche aux côtés de cadavres d'animaux tués de ses propres mains : élans, lions, ours, rhinocéros blanc, etc... Il a également été accusé de braconnage dans le Wisconsin pour avoir tué un ours noir dans une zone non autorisée.

Plus tard, on entend encore parler de lui en tuant un wapiti. D'après plusieurs témoignages, dont le sien c'est un véritable "tireur d'élite" très doué dans son domaine et reconnu dans le milieu de la chasse.

Le lion cecil 3

Aujourd'hui, constatant l'ampleur de son geste, il réagit :
"Je regrette profondément que la poursuite d'une activité que j'aime et que je pratique avec responsabilité et dans la légalité se soit traduite par la mort de ce lion [...] dont je ne connaissais pas le statut de célébrité locale"