Quand le port du masque devient une cause de conflits entre les voyageurs en avion

Quand le port du masque devient une cause de conflits entre les voyageurs en avion

23 juillet 2021 à 20h52 par Ziad Drissi

Chez Air France, 60% des incidents passagers sont liés à l’obligation du port du masque. Aux Etats-Unis, ces conflits durent depuis le début de l’année.

Le trafic des voyages en avion reprend petit à petit son rythme cet été. En cabine, cet impératif a pu créer de multiples conflits. Air France explique que 60% des incidents passagers sont liés au masque, qui devient obligatoire dans la grande majorité des compagnies dans le monde.

Sur les 3500 cas de passagers perturbateurs déclaré par aux Etats-Unis, 2500 impliquent l’obligation du port du masque. La FAA (Federal Aviation Administration) indique qu’elle sera intraitable : 600 enquêtes ont déjà été lancées. Ces perturbateurs pourraient écoper d’une amende allant jusqu’à 35000 dollars ainsi que d’une interdiction de vol.

Un nouveau protocole en France :

Février dernier le protocole de montréal concernant sur les passagers indisciplinés a été ratifié par la France. Ce protocole est censé diminuer les risques de perturbation en détectant les perturbateurs avant leur arrivée dans l’avion. Après plusieurs incidents, les compagnies comme Ryanair réfléchissent à limiter ou interdire l’alcool sur certains voyages, notamment après des bagarres entre voyageurs alcoolisés qui refusaient de porter leurs masques.

Les réglementations internationales incitent les Etats où l’avion atterrit à sanctionner les passagers perturbateurs. De plus, les listes noires des compagnies sont de plus en plus chargées en raison de ces perturbations. Avant, un perturbateur était jugé par le pays d’immatriculation de l’appareil. En France, ces violences sont punies par des peines allant jusqu’à 5 ans de prison.