Réforme des retraites : l'âge légal de départ à la hausse

Réforme des retraites : l'âge légal de départ à la hausse

11 janvier 2023 à 14h31 par La Rédaction

La réforme des retraites subit une accélération de la hausse de la durée de cotisation.

La réforme des retraites annoncée le mardi 10 janvier par Élisabeth Borne, ministre du Travail, a suscité de nombreux débats et interrogations. Cette réforme, qui vise à rééquilibrer les comptes de la Sécurité sociale et à améliorer la situation des plus modestes, contient trois mesures principales. La première mesure concerne l'âge légal de départ à la retraite qui passe de 62 à 64 ans d'ici à 2030. Cette hausse de l'âge légal de départ va impacter tous les futurs retraités, mais deux générations vont particulièrement être touchées : les personnes nées en 1965 et en 1966 qui vont devoir travailler près d’un an de plus pour bénéficier de leur retraite.

La deuxième mesure concerne l'accélération de la hausse de la durée de cotisation. Selon la réforme, elle passera de 41 ans et 9 mois en 2020 à 43 ans en 2027, soit cinq ans plus tôt que prévu initialement. La dernière mesure concerne l'instauration d'une pension minimale de 1 200 euros pour une carrière complète, y compris pour les actuels retraités.

Cependant, il est à noter que le gouvernement a maintenu des critères pour les carrières longues, notamment un seuil pour les personnes ayant commencé à travailler tôt ou ayant exercé des métiers difficiles. Il sera possible de partir à la retraite à 62 ans moyennant une durée de cotisation de 41 ans et 9 mois, et il sera possible de bénéficier d'une pension minimale de 1 200 euros avec une durée de cotisation de 41 ans et 6 mois.

Enfin, il est important de noter que cette réforme des retraites, qui doit entrer en vigueur en 2025, est encore sujette à évolutions. Elle doit encore passer par le Parlement et faire l'objet de discussions et de négociations avant d'être finalisée. La ministre du Travail, Élisabeth Borne, a déclaré "cette réforme est ambitieuse, elle est juste, elle est nécessaire. Elle répond aux aspirations des Français à avoir des retraites plus équilibrées et plus justes."