Stalking : 1 tiers des Français avoue espionner son ex ou son partenaire

staj

26 juillet 2021 à 13h23 par Yasmine Bakayoko

Quand le Stalking s’invite dans notre routine internet … Qu'est-ce que le stalking ? On vous explique ce phénomène addictif

Que celui qui n’a jamais stalké jette la première pierre... De Instagram en passant par Facebook et Snapchat pour les plus audacieux.C’est presque comme le célèbre Joe dans la série You. 

Le stalking c’est espionner ses ex, tout en scrollant à l’infini son feed Instagram à la recherche d’indices et de signes qu’il ou elle pense toujours à nous. Tu te reconnais dans cette pratique ?

C’est une action qui est devenu tristement banale. Mais qui peut se traduire par du "harcèlement" ou "traque", ce phénomène concerne une relation préexistante ou encore existante, un lien fort : amoureux, amical ou professionnel,

Dans une étude réalisée en juin dernier par la société de cybersécurité NortonLifeLock, il indique que les hommes agés de moins de 40 ans sont souvent en haut de liste, puisque 61% (hommes et femmes confondus) admettent avoir déjà stalké leur partenaire actuel ou leur ex. Soit 3 fois plus que les plus de 40 ans qui sont 18%.

La nouvelle génération est davantage concernée "parce qu’elle est née avec les réseaux sociaux et que ces individus ont une agilité à jouer avec leur identité numérique", explique Catherine Lejealle sociologue.

Les stalkeur utulisent généralement des moyens légaux et gratuits, pourtant, le comportement peut être passible de pénal. Il s’agit de regarder l’historique du téléphone de l’autre : liste des appels, lecture des sms... Il peut aussi s’agir d’installer un creepware ou un malware (logiciels malveillants, ndlr). D'ailleurs, l'étude montre une hausse de 63% des appareils " infestés". 

 

Comment peut-on s’en sortir ? 

Premièrement par un dépôt de plainte lorsque la vie quotidienne devient infernale.  Ensuite pour les plus jeunes, il faut une sensibilisation, les campagnes d’informations ont un rôle primordial contre la banalisation du comportement et l’éducation à ce phénomène.

Enfin mettre des mots de passe, les changer régulièrement, prudence, conscience et action, pour contrer ce phénomène de plus en plus courant, particulièrement chez la jeune génération.