Société

Des touristes sont furieux après qu'on leur a demandé de payer à nouveau ou de quitter l'hôtel

14 juin 2024 à 11h09

Des touristes sont furieux après qu'on leur a demandé de payer à nouveau ou de quitter l'hôtel

Des vacanciers britanniques sont choqués par une demande inattendue de leur hôtel au Maroc, les poussant à payer une deuxième fois pour leurs chambres déjà réservées.

Imaginez-vous en vacances, détendu et soudain, une lettre glissée sous votre porte bouleverse tout : c'est ce qui est arrivé à des vacanciers au Maroc. Nicola Bartholomew, une Britannique de 46 ans, et d'autres clients de l'hôtel Labranda Targa Club Aqua Parc près de Marrakech ont été stupéfaits d'apprendre qu'ils devaient débourser des frais supplémentaires pour garder leurs chambres, bien que celles-ci aient été payées en avance.

La mésaventure a débuté peu après leur arrivée le 2 juin, lorsque le personnel de l'hôtel a exigé jusqu'à 300 £ supplémentaires pour maintenir leur réservation. La raison ? La faillite du groupe FTI, l'un des plus grands opérateurs touristiques européens et fournisseur de l'agence par laquelle les vacanciers avaient réservé leur séjour.

La situation a rapidement dégénéré à la réception de l'hôtel, où une centaine de personnes se sont retrouvées sans assistance, confrontées au même ultimatum. Les employés de l'établissement ont été catégoriques : payer de nouveau ou être privé de chambre.

Nicola, accompagnée de son aide-soignant et du fils de celui-ci, a décrit la scène comme 'diabolique'. Malgré le chaos, aucun représentant de l'agence loveholidays n'était présent pour aider les clients. Annie Cox, une autre touriste britannique, a raconté avoir été expulsée de sa chambre et avoir dû payer 900 £ supplémentaires pour la récupérer.

Face à la détresse des clients, loveholidays a assuré prendre en charge les coûts supplémentaires et collaborer avec les hôtels concernés pour résoudre la situation. Cependant, les vacanciers comme Annie restent sceptiques quant au remboursement promis.

Le groupe FTI a déclaré son insolvabilité le 3 juin, suite à une baisse des réservations et un besoin accru de liquidités. Les voyages commencés seront maintenus, mais ceux non entamés après le 4 juin pourraient être annulés ou perturbés. Les vacanciers affectés sont invités à consulter le site du groupe FTI pour plus d'informations.