Faits divers

Ce que l'on sait sur le meurtre d'une extrême violence d'un homme de 55 ans

12 février 2024 à 18h56

Ce que l'on sait sur le meurtre d'une extrême violence d'un homme de 55 ans

Un homme de 55 ans a été tué dans une explosion de violence par sa compagne et ses beaux-fils dans les Vosges, sur fond de conflit autour de la maltraitance animale.

Le calme d'un petit hameau vosgien a été brutalement perturbé par un acte d'une barbarie rare. Le 26 janvier, un homme de 55 ans a été retrouvé mort, son corps portant les marques d'une violence extrême. Les gendarmes, alertés par les bruits d'une dispute, ont découvert une scène macabre : la victime présentait de multiples blessures, notamment dans le dos et sur les jambes, son visage étant méconnaissable.

Une femme et ses deux fils, âgés de 27 et 30 ans, ont rapidement été arrêtés. Ils ont avoué le meurtre, précisant même les instruments de leur crime : un couteau, une serpette et une batte de baseball. L'origine du conflit serait liée à la décision de la victime de placer à la SPA les chiens des beaux-fils sans leur consentement, provoquant une altercation fatale.

Les détails du drame se précisent peu à peu. La mère aurait frappé la victime en premier, sans empêcher ensuite ses fils de continuer. Par ailleurs, une association de protection des animaux était intervenue peu avant le meurtre pour récupérer six chiens, suite à des signalements de maltraitance. Le président de l'association a témoigné avoir vu la victime vivante peu de temps avant son décès, ce dernier lui ayant confié ses difficultés.

Ce n'est pas la première fois que cette famille fait parler d'elle. Depuis leur installation dans le village en 2021, des témoignages de voisins évoquent une atmosphère de violence, notamment de la compagne envers la victime. Le logement était également dans un état déplorable, marqué par la négligence des animaux.

Concernant les suspects, la mère et l'un de ses fils étaient déjà connus des services de justice pour des faits de violence aggravée. Une autopsie de la victime est prévue, ainsi que des investigations complémentaires pour mieux comprendre les circonstances du drame et le profil des accusés. Ils sont actuellement mis en examen pour meurtre avec actes de torture et barbarie, et risquent la réclusion criminelle à perpétuité.


.swiper-button-prev.swiper-button-rounded { background-color: transparent; }