Voitures-radars privées : où circulent-elles en France ?

Voitures-radars privées : où circulent-elles en France ?

23 avril 2021 à 14h50 par Othmane Taki

Ces voitures banalisées et gérées par des sociétés privées sont capables de flasher automatiquement les véhicules en excès de vitesse, de quoi rapporter plusieurs dizaines de millions d'euros par an.

D'ici fin 2021, au total, ce sont 223 voitures-radar privées qui traqueront les contrevenants contre 83 actuellement, indique la Sécurité routière, dans un communiqué publié ce jeudi 22 avril. Le parc "sera alimenté par la reconversion de véhicules actuellement conduits par des policiers ou des gendarmes ».

Le déploiement de ces véhicules privés est déjà en cours dans quatre nouvelles régions : Grand-Est, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté et Nouvelle-Aquitaine. 

Les contrôles devraient débuter durant le second semestre 2021. Si les autorités font le choix de déléguer cette tâche à des opérateurs privés, c'est pour "libérer et mieux utiliser les compétences et les qualifications des forces de l'ordre", précise dans son communiqué la Sécurité routière. 

Les policiers et gendarmes pourront ainsi se consacrer aux contrôles d'alcoolémie et produits stupéfiants, entre autres.

Depuis le déploiement des premières voitures-radar, le nombre mensuel moyen de contraventions établies par véhicules est de 322. "Le nombre de contraventions émises à la suite d'une infraction détectée par une voiture-radar (à conduite externalisée ou non) représente 9,2 % de l'ensemble des contraventions établies suite à un excès de vitesse détecté par un radar", souligne la Sécurité routière. Selon Le Parisien, les véhicules radar privés devraient "se généraliser partout en France, avec 450 voitures en tout d'ici 2023".


Comment ça marche ?