Le fisc réclame 22 000 euros pour une retraitée qui voulait juste compléter sa pension

Le fisc réclame 22 000 euros pour une retraitée qui voulait juste compléter sa pension

23 janvier 2023 à 14h32 par La Rédaction

Le cumul emploi-retraite, une situation complexe et soumise à des règles draconiennes : le témoignage de Nicole, retraitée de La Poste

Nicole, une retraitée de La Poste, a révélé les difficultés rencontrées lors du cumul emploi-retraite dans un reportage diffusé sur BFMTV. Après 12 ans à cumuler sa pension de 900 euros avec des métiers à temps partiel, elle a reçu une ardoise de 22.000 euros de la part du fisc. Ce cumul est tout à fait légal mais soumis à des règles complexes et un seuil draconien. De nombreux retraités cherchent à consolider leur pension en exerçant une activité à temps partiel, mais ils ignorent souvent ces règles strictes.

Nicole a pris sa retraite en 2010 après 22 ans de service. Elle a une pension incomplète de 49% mais peut la cumuler avec un travail à temps partiel. Elle a travaillé dans une boulangerie et dans une mairie tout en informant sa caisse de retraite de sa situation. Cependant, elle n'a jamais été informée qu'elle dépassait le seuil autorisé de cumul de revenus tirés de sa pension.

Laurent Rabbé, avocat spécialiste de droit public, explique que "c'est la triple ou la quadruple peine : vous avez travaillé dans des emplois précaires, donc vous avez une petite retraite et votre niveau de cumul autorisé est bas... En plus de cela, vous vous retrouvez avec une ardoise fiscale qui peut être très importante". Il ajoute que "c'est un phénomène très répandu, très courant, et qui est souvent ignoré par les retraités eux-mêmes".

En réponse à cette situation, il est demandé plus de transparence et de clarté dans les règles de cumul emploi-retraite pour éviter de telles situations. Il est également rappelé l'importance de s'informer auprès de sa caisse de retraite avant de cumuler une activité avec sa pension pour éviter toute mauvaise surprise.