FAITS DIVERS

Protoxyde d'azote : la consommation, en forte hausse !

10 juillet 2020 à 12h35
En France, le gouvernement s'inquiète du nombre de cas graves liés à la consommation de protoxyde d'azote.

Depuis plusieurs mois maintenant, les autorités font face à une hausse de cas d'asphyxie, de perte de connaissance ou de brûlure par le froid, liés à la consommation de protoxyde d'azote. Considéré comme un gaz « hilarant », le protoxyde d'azote se trouve relativement facilement dans le commerce. Son utilisation est notamment faite pour les pots de chantilly ! En mettant le petit ballon dans un siphon, celui-ci va agir en tant que propulseur et faire sortir la crème.

Les jeunes eux, l'utilisent d'une manière bien différente. En remplissant des ballons de baudruche, ils inspirent ensuite l'air. Les effets sont euphorisants et provoquent de véritables fous rire. Problème, ce gaz est tout sauf inoffensif. Vertige, chute, asphyxie, à terme il peut avoir un impact neurologique, toucher le cœur et la moelle épinière.

Afin de mettre en garde, de nombreux organismes ont décidé de lancer une campagne de sensibilisation. En deux ans, plusieurs dizaines de cas graves ont été recensés. Ces chiffres en hausse ont d'ailleurs motivé certaines localités, comme Evreux, Brunoy ou encore Villecresnes, à interdire la vente de protoxyde d'azote aux mineurs.