SOCIETE

TPMP : malaise après un clash entre un gilet jaune et une chroniqueuse

19 février 2019 à 17h35
Jérôme Rodrigues et Géraldine Maillet ont eu un échange plutôt vif.

Le 18 février dernier, Cyril Hanouna recevait sur le plateau de son émission, Touche pas à mon Poste, Jérôme Rodrigues. Figure emblématique du mouvement social après s'être pris un tir de LBD dans l'œil, ce quadragénaire est sur tous les fronts. Invité à discuter de l'agression dont a été victime le philosophe Alain Finkielkraut un peu plus de 24 heures auparavant, ce dernier a tenu un discours qui a agacé certains chroniqueurs dont Géraldine Maillet.

"Ça fait des semaines que je dénonce toutes formes d'antisémitisme et toutes formes de racisme. Quoiqu'il advienne, je ne peux pas cautionner ces paroles" a-t-il ainsi débuté, avant de continuer "Maintenant, on sait aussi à qui on a affaire. On a affaire à Finkielkraut, qui est quelqu'un qui passe dans les médias et qui est fort en gueule. Et qui peut forcément faire réagir". La petite phrase de trop pour l'écrivaine.

Surprise de voir que Jérôme Rodrigues trouvait des circonstances « atténuantes » à cet acte, elle assure alors, "Je soutiens, au départ, le mouvement des Gilets Jaunes, que je trouvais totalement légitime (…) Après, moi, je trouve que ça devient une cacophonie haineuse et audible. Moi, ce qui me gêne dans le discours, c'est : 'Oui, c'est affreux, mais... Oui, c'est ignoble, mais en même temps...'". Ambiance.