Picolo : des jeunes femmes dénoncent la dangerosité du jeu d'alcool

Picolo : des jeunes femmes dénoncent la dangerosité du jeux d'alcool

2 janvier 2023 à 0h53 par La Rédaction

Le jeu d'alcool populaire "Picolo" fait polémique, certains femmes dénoncent les dérives du jeux...

Le jeu légendaire "Picolo" crée en 2015 par deux étudiants en école d'ingénieurs, fait polémique. Effectivement, plusieurs femmes dénoncent l'application, cette dernière inciterait aux agressions sexuelles et aux viols. Le jeu possèderait certaines questions assez déplacées, comme : "Frotte ta tête contre les parties intimes de quelqu'un, 4 pénalités en cas de refus", "imiter l'accent congolais jusqu'à nouvel ordre", "Bois, si t’as déjà pissé sur un pote. La base", "Envoie une photo de ta bite ou de ta schneck à 3 contacts ou prends 2 pénalités". Ou bien... : "Prends-toi une belle olive, les deux mains-serrées dans le cul-cul (par un autre joueur) ou prends deux pénalités". Plus de 20 millions de personnes utilisent l'application, ce qui fait de cette dernière une des plus populaires de France. 

Pauline une jeune étudiante qui a déjà participé à ce fameux jeu, explique son ressenti : "J’ai déjà assisté à un jeu d’alcool sur téléphone où il fallait mimer une fellation devant tout le monde, passer 5 minutes avec quelqu’un dans une autre pièce. C'était vraiment angoissant." 

"C’était pratique pour briser la glace et faire connaissance dans les premières soirées. Il y avait toujours quelqu’un pour démarrer une partie de Picolo." Explique Alix âgée de 24 ans. Pour jouer cela est très simple, il faut lancer l'app puis ajouté le nombre de joueurs présents. Il faut par la suite, choisir un mode. Il y a le mode "before" qui est gratuit pour tous les utilisateurs, puis 4 autres dont le "caliente" qui eux sont payants. 

En 2021 un commentaire a été publié sur Play Store, une jeune femme nommée Émilie est révoltée : "Avez-vous déjà fait l'amour avec quelqu’un dont vous n'aviez pas envie mais qui a insisté suffisamment?  La culture du viol dans toute sa splendeur".  Les propriétaires de Picolo ont été contactés par Bfmtv par mail, cause d'un manque de temps de la part des deux jeunes hommes. Les éditeurs de l'app assure que : "n'encourager aucun comportement violent, raciste ou à caractère sexuel non consenti qui pourrait être répréhensible dans le cadre de la loi. Nous n'avons d'ailleurs jamais été poursuivi en justice pour une quelconque affaire. Au fil des années nous avons supprimés le contenu qui pouvait être offensant ou inappropri."  Relancer plusieurs fois pour avoir plus informations, ils n'ont jamais répondu.

D'autres accusations concernent le racisme fait également surface : "Il y a beaucoup trop de jeux racistes, comme faire des yeux bridés pour imit(er) un chinois ou imiter un accent allemand". Également, des accusations de harcèlement comme explique Laura. Elle se souvient qu'un jour le jeu a demandé aux joueurs, de montrer la personne la plus moche autour de la table : "je trouvais ça extrêmement méchant et j’ai pu constater que ça a blessé beaucoup de personnes autour de moi"

Dernier point, un jeu où tu es obligé de faire les actions ou bien de boire. "La chose assez insupportable que j'ai personnellement vécue était l'injonction à boire, qui est assez dérangeante et peut se transformer en moquerie". Une dangerosité que les jeunes ne voient pas forcément, ils peuvent être plus naïfs, et accepter des choses qu'ils n'auraient pas acceptées dans la vie de tous les jours.

Alors, faites attention, ne jouez pas si vous êtes mineurs. Cela peut être très dangereux et finir malheureusement mal...