Que se passe-t-il 30 secondes avant notre décès ?

Que se passe-t-il 30 secondes avant notre décès ?

16 juin 2021 à 12h33 par Othmane Taki

Existe-t-véritablement une lumière tout au bout d’un fameux tunnel ? Le neurobiologiste Cameron Shaw répond à toutes vos questions !

On a tous envie de savoir que se passe-t-il après notre mort. Un lumière, un phare dans la nuit, une main tendue... nombreuses sont les théories pour expliquer ce phénomène surnaturel qui se produit après le décès de chaque être humain. Selon Cameron Shaw, neurologiste de renom plus aucun doute possible : il existe véritablement une lumière au bout du tunnel. Néanmoins, cela ne prouve en aucun cas qu’il existe une vie après notre décès. Le scientifique britannique avance une théorie scientifique particulièrement étudiée pour défendre sa thèse.

Lorsque nous perdons connaissance, nous perdons soudainement du sang qui alimente le cerveau. Est-ce que cela signifie également qu’une personne peut sortir de son corps juste avant de décéder ? Pour ce neurobiologiste, la réponse est clairement non.

Il a expliqué avoir étudié le cas qu’un professeur de neurosciences qui était quasiment mort. Lorsqu’il a été ramené à la vie, il a décrit son expérience comme s’il avait vécu celle d’une autre personne. Cette expérience n’avait absolument aucun point commun avec sa vie personnelle. Il stipule alors que le cerveau peut créer un univers visuel autour d’une réalité imaginée. Et que malheureusement chaque expérience n’est qu’une simple illusion.

La vie défile bel et bien avant notre mort

Néanmoins, Cameron Shaw croit pertinemment au défilement de notre vie avant notre mort. En effet, il a pu recueillir des témoignages de plusieurs personnes ayant vécu des choses similaires avant leur mort suite à une étude réalisée par la Hadassah University basée à Jérusalem.

Aux portes de la mort, elles ont toutes vues défiler les moments les plus marquants de leur vie. Néanmoins, Cameron Shaw stipule que notre vie ne défile pas comme dans un film et que ces fameux flashbacks n’arrivent pas dans l’ordre chronologique.