Faits divers

La police espagnole démantèle un trafic de corps vendus à des universités de médecin

2 février 2024 à 23h45

La police espagnole démantèle un trafic de corps vendus à des universités de médecin

Un réseau de vente illégale de cadavres à des universités a été dévoilé en Espagne, impliquant des employés de pompes funèbres.

La police espagnole a mis fin à une activité clandestine choquante : la vente de corps humains à des universités de médecine. Une enquête a révélé que des employés d'une entreprise de pompes funèbres vendaient des cadavres pour 1.200 euros chacun. Au total, au moins 11 corps ont été concernés par ce trafic.

Le réseau a été découvert à Valence, où quatre personnes ont été arrêtées. Ces individus falsifiaient des documents pour extraire les corps des hôpitaux et des maisons de retraite, les vendant ensuite aux universités sans le consentement des familles ou des autorités compétentes.

Les victimes étaient souvent des personnes décédées sans famille ou des étrangers, rendant le crime moins visible. Dans un cas, un homme âgé, sans toutes ses capacités mentales, a été manipulé pour donner son consentement à un don de corps qui n'a jamais été respecté comme convenu.

Non seulement les corps étaient vendus, mais les suspects ont également facturé les universités pour l'incinération des dépouilles déjà étudiées, avec des pratiques douteuses comme la répartition des restes dans d'autres cercueils destinés à la crémation.

Cette affaire soulève des questions éthiques graves sur le traitement des défunts et le respect dû à leur mémoire, rappelant l'importance de la réglementation stricte et du suivi des dons de corps à la science.


.swiper-button-prev.swiper-button-rounded { background-color: transparent; }